Survol des katas utilisés dans notre école

Sensei Jackson/ mai 23, 2021/ Articles/ 0 comments

Sans entrer dans les détails ici, je vous offre une survol très général des katas que nous utilisons au Jushinkan Dojo. Il ne s’agit pas d’un descriptif élaboré de chaque, mais de donner une idée des objectifs pédagogiques de ceux-ci. Prenez note également qu’il n’est pas question de forme de débutants, mais du spectre complet du programme technique.

Il existe plusieurs types de forme dans notre art. Des formes avec armes et d’autres à mains nues. Certaines sont exécutées individuellement tandis que d’autres se font à deux.

On y retrouve donc quatre grands groupes ;

  • Forme à mains nues individuelle;
  • Forme à mains nues avec partenaire;
  • Forme armée individuelle;
  • Forme armée avec partenaire.

Forme à mains nues exécutées individuellement

Cette catégorie de forme démontre l’influence du karaté traditionnel dans notre Aiki-jujutsu. Chacune ont leurs rôles pédagogiques dans l’évolution du pratiquant et chaque forme se base directement sur les principes retrouvés dans le précédent, pour éventuellement former un tout sans aucune distinction. Pour la majorité, elles sont tirées du cursus du Yoseikan Budo, fondé par Hiroo Mochizuki.

Elles se divisent en trois grandes catégories ;

Les Happoken

Il y a cinq formes au total. Elles représentent les fondements techniques (de base et avancée) .

Les Hashakuken

Un total de trois formes, elles représentent surtout l’incorporation des groupes techniques.

Les Kokyuken

C’est le plus petit groupe comptant deux formes au total. Elles travaillent principalement la respiration et la synchronisation de celle-ci avec les mouvements effectués.

Happoken kata

八方研

« Étude des huit directions »

Happoken Shodan (破者九研 初段)

Cette forme travaille les aptitudes à déployer la puissance par l’action de la hanche, et assure une bonne structure du corps lors des techniques. Les défenses sont exécutées sous forme de prise de contrôle suite à une attaque-surprise. Les attaques sont faites avec l’intention de terminer l’agression rapidement.

Happoken Nidan (破者九研 弐段)

Développe le travail d’enchaînement de techniques. Dans le cas de cette forme, les techniques défensives et offensives de contre-attaque, pour que la première sert de point de départ à la deuxième, pour accentuer la puissance.

Happoken Sandan (破者九研 参段)

Début de l’étude du développement de la vibration, soit dans le but d’enchaîner des techniques ou pour la génération de puissance à plus courte portée.

Happoken Yodan (破者九研 四段)

Techniquement parlant, il étudie les méthodes qui génèrent deux mouvements opposés en utilisant seulement un mouvement de la hanche. D’un point de vue stratégique, elle travaille les possibilités de poursuivre un adversaire qui se défend en s’éloignant.

Happoken Godan (破者九 五研)

Intègre les principes retrouvés dans les formes précédentes (déploiement de puissance, enchaînement, vibration et mouvement opposé). Elle introduit également les mouvements de rotation ayant pour objectif de poursuivre un adversaire qui s’échappe faisant des esquives angulaires.

Hashakuken kata

破者九研

« Étude pour vaincre neuf adversaires »

Hashakuken Shodan (破者九研 初段)

Première forme qui travaille l’utilisation des frappes et des projections. Elle travaille également la conversion d’un mouvement d’attaque en mouvement défensif, ou vice-versa.

Hashakuken Nidan (破者九研 弐段)

Cette forme ajoute l’utilisation des clés articulaires dans les enchaînements.

Hashakuken Sandan (破者九研 参段)

Suite de la progression technique, les enchaînements visent l’intégration des techniques sutémis.

Kokyuken kata

呼吸研

« Étude de la respiration>

Kokyuken Yo (呼吸研 陰)

Synchronise la contraction d’un mouvement avec sa finalité. Certains travaillent la contraction de façon lente, pour atteindre le maximum de contraction. D’autres sont rapides pour l’application explosive d’un mouvement, à partir d’une position statique.

Koykuken In (呼吸研 陽)

Synchronisation de la respiration avec les mouvements d’esquives et la finalisation d’une technique. Exécutée lentement, elle travaille également l’équilibre et la répartition du poids en mouvement. Les applications directes, contrairement à la forme précédente, sont des projections et des clés articulaires.

Forme à mains nues exécutée avec partenaire

Les formes avec partenaire offrent plus directement la mise en application de techniques avec un partenaire. Contrairement aux formes seules, qui travaillent en priorité la structure de la technique des mouvements, celles-ci sont principalement applicatives. Les formes incluses dans les Kihon sont aussi des œuvres de référence pour les techniques, et ce, à chacun des niveaux.

Kihon kata

基本

« Formes fondamentales »

Celles-ci sont utilisées comme formes de références et contiennent toutes les techniques demandées pour un grade précis. Donc, les versions Shodan contiennent les techniques pour le premier dan, les versions Sandan celle pour le troisième dan et ainsi de suite.

Kihon osaé (基本抑込), Kihon shimé (基本絞) et Kihon gatamé (基本固)

Ici, nous retrouvons les techniques d’immobilisation (osaé waza), d’étranglement (shimé waza) et de contrôle (katamé waza). Lors de leurs exécutions, Tori applique la première technique de la série. Uké tente ensuite de contrer et Tori change donc de technique pour prévenir son uké de s’échapper. Pour Kihon osaé il existe les formes Shodan à Sandan, tandis que les deux autres ont également une forme Yondan.

Kihon kansétsu (基本関節) et Kihon nagué (基本投げ)

Différentes des Kihon précédents, ces deux formes consistent à exécuter les différentes techniques de grade sur des attaques imposées ayant un ordre précis. Initialement enseignée avec un seul partenaire, elle s’appliquera plus tard, avec plusieurs partenaires.

Hyoli no kata

表裏 の 方

« Forme de contre technique »

Pouvant être traduite comme étant la forme de la complémentarité, il s’agit d’un enchaînement de contre technique entre les deux pratiquants. Originalement développée par Minoru Mochizuki et successivement modifiée par son fils Hiroo Mochizuki, cette forme a grandement évolué depuis sa création.

Tai sabaki no kata

体捌き の 方

« Forme des déplacements du corps »

Elle explore de différents déplacements, soit en esquive intérieure et extérieure pouvant entraîner l’exécution de différentes techniques de projections et de clés articulaires. En utilisant les mêmes déplacement et déséquilibres, le partenaire attaque successivement de la mains gauche (en choku tsuki) et de la main droite (en gyaku choku tsuki).

Formes armées exécutées individuellement

Il y a deux formes dans cette catégorie. La première, Ju no kata (forme des dix) ou l’on applique toutes les directions principales d’attaque. Cette forme s’applique avec toutes les armes présentes dans le cursus.

La deuxième est Uké no kata (forme des défenses) . Similairement à la forme précédente, elle comprend les défenses fondamentales contre les attaques retrouvées dans Ju no kata. Elle change légèrement lorsqu’elle est exécutée avec des armes différentes, mais reste dans la même optique d’offrir un enchaînement de référence pour se défendre contre des attaques communes.

Les deux formes peuvent ensuite être combinées pour faire Ju kihon kumité, lorsque pratiquée avec un partenaire.

Formes armées exécutées avec partenaire

La liste d’armes étudiées au programme est assez exhaustive. En général, chaque arme possède au moins deux formes. Une forme de base intégrant des mouvements relativement simples, contre la même arme (ex. sabre contre sabre). Puis une deuxième avec des enchaînements plus longs et plus élaborés. De plus, certaines armes ont également une ou plusieurs autres formes contre des armes différentes (par exemple, bâton long contre bâton court, sai contre sabre long).

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*