Méthode de génération de puissance

Sensei Jackson/ avril 19, 2020/ Articles/ 0 comments

Trois méthodes de base

Les principes qui seront décrits ici proviennent de l’école Yoseikan Budo, du maître Hiroo Mochizuki. Ils ne sont sûrement pas les seuls à utiliser cette méthode, mais c’est lors de ma pratique avec eux qu’elle m’a été expliquée et enseignée. Leurs enseignements sont donc ma référence principale à ce sujet.

En simplifiant, il s’agit tout simplement d’utiliser la pression avec les pieds sur le sol, la faire passer par les hanches et la dirigé vers le membre qui fait l’action. Pour reprendre les termes que j’utilise dans les cours, les hanches font office de transmission pour lancer l’énergie de la poussée des jambes dans la direction désirée.

Trois façons sont décrites pour lancer l’énergie. La mécanique de base est la même, la différence majeure est l’amplitude du mouvement.

Certains types de techniques sont plus naturellement utilisées d’une façon plutôt qu’une autre. Par exemple, les techniques de projection sont habituellement exécutées en utilisant la méthode de l’onde, mais il est aussi possible de les faire en vague ou même en vibration.

La vague

Tout comme une vague dans un lac, lorsque l’énergie rencontre quelque chose, elle essaie de l’emporter avec elle. Dans le cas d’une technique de frappe, c’est comme d’essayer de transpercer la cible. Pour une projection ou une clef articulaire, on traîne le membre du partenaire dans la technique.

Il s’agit de la première forme d’envoi de puissance. On lance l’énergie et l’intention est de la continuer dans la direction lancée jusqu’à ce que le mouvement l’arrête de lui-même parce qu’il est rendu à sa destination.

L’onde

Pour l’onde, on procède exactement de la même façon que pour la vague, à une seule différence. Le mouvement a un « snap » à la fin. Une légère rétraction du mouvement rendu à la fin du mouvement. Un poing sera retiré vers l’arrière par la hanche après l’impact, un mouvement circulaire vers la gauche fera un petit crochet vers la droite en fin de parcours.

La vibration

Dans le cas de la vibration, les choses changent un peu. La rotation de hanche perd un peu d’importance, mais elle doit quand même être engagée en utilisant un mouvement plus semblable à un balancier.

Malgré que l’on catégorise les méthodes d’envoi de puissance, rien n’oblige de rester dans une méthode. On peut facilement débuter un enchaînement en onde, passer à la vibration, puis revenir dans la vague pour terminer le mouvement.

Il est important aussi de comprendre qu’une méthode n’est pas automatiquement meilleure d’une autre. Le contexte et les circonstances dicteront laquelle est la plus appropriée au moment de l’exécution.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*