Ma ai – Les distances d’engagement

Sensei Jackson/ janvier 17, 2020/ Articles/ 0 comments

Les généralités

« Maai » est traduit simplement par « intervalle », c’est la distance qui existe entre deux pratiquants ou opposants. Généralement parlant, il y a trois positions qu’on peut être pour faire une action spécifique.

1. Trop proche
2. Trop loin
3. Au bon endroit

Bien entendu “au bon endroit” dépend de l’action que nous avons l’intention de faire. On peut être trop proche pour faire une chose, mais à la fois trop loin pour une autre, simultanément. Normalement, une jambe a un peu plus de portée qu’un bras. Il faut aussi comprendre que cette notion de distance ne se mesure pas en unité (en pieds, en centimètres, etc). Il ne s’agit donc pas d’absolu, mais de relatif.

Dans les arts martiaux japonais, trois termes sont utilisés pour représenter ses trois distances; Chika ma, Ma, et To ma, respectivement.

Chika ma, ou la petite distance.

À cette distance, le pratiquant est assez prêt pour saisir ou pour frapper sa cible sans avoir à s’avancer pour le faire.

C’est normalement à cette distance que les situations d’auto-défense arrivent, quand un agresseur se retrouve trop prêt pour être capable de prévenir son action agressive. Mais elle est présente également dans les sports de combat. On imagine facilement des combats de judo, de luttes ou de jiujutsu brésilien où les pratiquants sont clairement à courte distance car ils sont toujours en contact, mais également en boxe, par exemple, quand ils peuvent se frapper sans avoir à combler de distance.

Ma, ou la distance moyenne.

À la distance moyenne, le pratiquant doit faire un pas pour être capable d’atteindre, ou de saisir sa cible.

On peut considérer celle-ci comme étant la distance maximum pour qu’il y aille un engagement (à moins de présence d’arme à feu ou arme de jet). En situation compétitive, c’est la distance ou les adversaires se mesurent, s’étudient et essaient de prendre le contrôle du rythme de l’engagement. En self-défense, on est assez proche pour voir que la personne est agressive, mais encore assez loin pour prévenir l’agression.

To ma, ou la grande distance.

En To ma, il y a plusieurs pas d’intervalle entre les deux partenaires.

Si l’on parle de sports, les participants seraient encore dans leurs coins respectifs. Ils peuvent s’étudier de loin, mais il serait très difficile de passer à l’action à partir d’où ils sont. Dans la sphère de l’autodéfense, c’est à cette distance que la menace potentielle devrait être aperçue et tout simplement prévenue ou évité.

Le cas des armes

Les distances s’appliquent de la même façon quand on considère des pratiquants qui sont avec des armes de mêlée, qu’elles soient tranchantes ou contondantes. Une personne qui frappe avec une batte de baseball a naturellement une portée plus longue qu’une autre personne qui est à mains nues et les distances s’adaptent avec l’arme. S’il peut frapper et atteindre sa cible sans avoir à avancer, il est en chika ma. Mais en même temps, son opposant doit faire un pas pour l’atteindre, donc il est en distance ma. Donc des pratiquants qui s’opposent ne sont pas nécessairement à la même distance. Tel que mentionné plus tôt, il s’agit non seulement d’une échelle relative par rapport à un pratiquant, mais également en relation avec son opposant et ce qu’il utilise au moment de cet engagement.

C’est cet aspect relatif qui rend la compréhension un peu compliquée. Si on considère seulement une action, par exemple un coup de pied, les frontières entre les trois distances sont assez simples à définir. Mais lorsqu’on considère l’ensemble des possibilités d’une personne, ces limites sont plus floues. Une personne peut frapper avec les mains, les pieds, exécuter une technique de projection, même si elle a une arme dans les mains. La ‘zone’ des différentes distances agrandies donc pour accommoder les possibilités.

De plus, lorsqu’on fait face à une autre personne, nous devons aussi être capables de juger les distances de celle-ci. On doit être capable de savoir quand elle peut ou ne peut pas nous toucher. Ceci rend la défense plus facile lors d’une agression et permet de reconnaître à quel moment les choses pourraient devenir physiques lors d’une rencontre inattendue dans des situations moins qu’idéales.

Comme vous pouvez voir, la distance est un concept un peu plus complexe qu’à première vue, mais il est d’une importance primordiale à en comprendre l’essentiel. Il est très important de bien saisir la notion de distance pour être capable d’atteindre la cible désirée, ou de pouvoir exécutée une défence approprié et efficace. Une personne peut avoir une technique impeccable, rapide et puissante à la fois, mais si elle ne porte pas, elle est inutile.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*